Cat Ba, la Baie d’Halong autrement

ous posons nos valises dans un hôtel au doux nom d’Oasis II sur la plus grande île de l’archipel du même nom. La Baie d’Halong est parsemée de 1 969 îles ! Nous consacrons notre premier jour insulaire à découvrir la petite ville et profiter de la piscine et récupérer de notre nuit dans le bus-couchette…

le lendemain, nous embarquons au port avec une trentaine d’autres visiteurs qui comme nous, se réjouissent de découvrir les merveilles d’une des baies les plus magnifiques au monde

lire plus

Sapa, un bol vert en terrasse…

Nous débarquons au petit matin dans la brume fraîche et humide du quai de Lao Cai. Il est cinq heures du matin lorsque, de là, nous prendrons un van qui nous déposera après quelques lacets et paysages montagneux dans la petite ville de Sapa. Loin de l’effervescence de Hanoï, la cité qui attire les trekkers est joliment entourée de rizières…

lire plus

Hué, l’impériale

Celle qui fut la capitale du Vietnam jusqu’en 1945, l’ancienne cité impériale est une ville paisible et romantique, traversée par la rivière des Parfums. Nous avons la chance de passer trois jours ici, alors que se tient le festival vietnamien de l’artisanat : soie de toutes les couleurs, bois sculpté, vêtements traditionnels, étoffes brodées, on découvrira sur les rives du fleuve côtier les plus belles facettes du savoir-faire vietnamien, la foule en plus…

Premier matin, nous voici en taxi direction le Tombeau de Minh Mang : ce mausolée de l’empereur…

lire plus

Phnom Penh, perle de l’Asie

Lundi de Pâques, nous prenons place dans un véhicule 9 places pour rejoindre la capitale. 5h30 de voyage, dont 30 minutes dans le duty free et casinos sans âme de la frontière. On la joue local : ça sent le durian dans le mini-bus collectif, (un peu comme si quelqu’un transportait un munster par 35 à l’ombre…).

On arrive sans encombre à Phnom Penh…

lire plus

Siem Reap, les temples d’Angkor

Nous quittons la Thaïlande pour son voisin le Cambodge et ses temples uniques. Nous sommes maintenant quatre : Margaux passera encore quelques semaines avec nous et Joanne est bien rentrée en France.

Siem Reap est une petite ville (140 000 habitants), mais surtout la porte d’entrée vers les célèbres vestiges khmers d’Angkor. A part pour cette visite incontournable, le climat plus que tropical nous poussera dans la piscine le plus clair de notre temps ici…

lire plus

Chiang Mai, avec les éléphants

Le lendemain, des aventures plus animalières nous attendent : direction le fameux Elephant Rescue Park. . Il ‘agit d’une maison de retraite pour les éléphants qui ont travaillé dur toute leur vie (un peu comme nous quoi), ou qui ont été rachetés à des propriétaires peu soucieux du bien-être de leurs animaux.

Certains touristes font même du bénévolat…

lire plus

Chiang Mai la délicieuse

Nous voici prêts pour notre ultime étape en Thaïlande : Koma, notre chauffeur nous emmène une dernière fois dans sa voiture, on sera bien content de le quitter ! Après trois bonnes centaines de kilomètres de frayeur et de nids de poules, nous sommes enfin arrivés, toujours sains et saufs, – merci Saint Christophe ! – tout au nord du pays.

lire plus

Sukhothai, l’Aube du Bonheur

Nous voilà embarqués pour la visite du Parc Historique de l’ancienne capitale (eh oui, comme sa voisine Ayutthaya, il y a plusieurs anciennes capitales en Thaïlande, selon les péripéties et autres batailles des règnes successifs). Contrairement à Ayutthaya dont les vestiges sont disséminés à travers la ville moderne, ici plus d’une centaine de sites sont «concentrés» dans le parc d’une superficie de 7km2, c’est un site classé au patrimoine mondial de l’UNESCO,. Nous ne visiterons qu’une toute petite part de ces merveilles, les plus belles en tout cas.

lire plus

Ayutthaya la mystique

Au bout de 6 jours trépidants dans la vibrante Bangkok, nous prenons la route avec Koma notre chauffeur à la conduite peu confortable, direction l’ancienne capitale du Royaume de Siam. Les 80 kilomètres dans la voiture sont un peu chaotiques mais nous arrivons tous sains et saufs dans le bel endroit où nous entamons une retraite bien méritée…

lire plus

Bangkok, on fait les touristes

Le bateau-bus nous attend au pied de notre hôtel, sur les canaux de la rivière Chao Phraya. En route pour la maison de Jim Thompson.
Mais qui est cet homme ? Un ex-architecte américain, devenu homme d’affaires en Thaïlande, …

lire plus

Contactez-nous

Envie de nous envoyer un petit mot ? De nous poser une question ?

Nous vous répondrons avec plaisir !

Laissez-nous quelques mots 

15 + 8 =

Vos données personnelles envoyées via ce formulaire ne seront jamais utilisées à des fins marketing, ni revendues. Seule votre adresse courriel sera utilisée, et seulement pour que nous puissions échanger par e-mail avec vous.

Directeur de la publication

Le présent site est édité par Agnès Jallon.

 

Raison sociale de l’hébergeur

1&1 Internet SARL                                                                           
7, place de la Gare                                                                                     
BP 70109                                                                                            
57200 Sarreguemines C

1&1 IONOS Cloud GmbH
Greifswalder Str. 207
10405 Berlin, Allemagne

 

Propriété intellectuelle

La structure générale ainsi que les logiciels, textes, images animées ou non, son savoir-faire et tous les autres éléments composant le site sont la propriété exclusive du présent site et de son éditeur.
Les logos et marques des sociétés citées sur le présent site sont la propriété exclusive de leurs auteurs respectifs.
Toute représentation, reproduction, et/ou exploitation, qu’elle(s) soi(en)t partielle(s) ou totale(s), des marques précitées est (sont) interdite(s), sauf accord écrit et préalable de leurs titulaires.

 

Droits d’auteur

Toute représentation totale ou partielle du présent site par quelle que personne que ce soit, sans l’autorisation expresse de son éditeur  est interdite et constituerait une contrefaçon sanctionnée par les articles L. 335-2 et suivants du Code de la propriété intellectuelle.
L’élaboration de liens hypertextes profonds vers le présent site est interdite sans l’accord expresse et préalable de son éditeur.

Par ailleurs, l’utilisation des informations contenues sur le présent site relève de la seule responsabilité de l’utilisateur. L’éditeur du présent site ne peut, en aucun cas, et pour quelque cause que ce soit, en être tenu pour responsable, et ce, quelles qu’en soient les conséquences. L’éditeur n’est responsable d’aucune erreur ou omission sur le présent site.

En cas de réclamation sur le contenu de ce site, commentaire ou billet, merci d’adresser un courrier électronique via la page de contact.

 

Crédits et copyright photos

Sauf mention contraire, les images (animées ou non) du présent site sont la propriété exclusive du site et de son éditeur. En vertu des articles L 122-2 et  L 122-3 du Code de la Propriété Intellectuelle, toute utilisation, reproduction et/ou représentation du contenu du présent site sont interdites sans l’autorisation de son auteur.

Les crédits et copyright des visuels et des photos présents sur le présent site sont signalés dans les articles lorsqu’ils proviennent d’un professionnel avec son accord.

 

Avertissement général

La consultation du site www.untourdumondeordinaire.fr est proposée aux internautes à titre gratuit et sans aucune garantie de la part de son éditeur.
Les informations disponibles sur le site www.untourdumondeordinaire.fr qui proviennent de sources extérieures ne sauraient garantir qu’elles sont exemptes d’erreurs, ni garantir leur complétude, leur actualité, leur exhaustivité ou autre.
L’éditeur du présent site ne serait être tenu responsable de l’interprétation faite par les internautes, quelle qu’elle soit, de tous les renseignements, informations et conseils proposés sur son blog, et des conséquences pouvant en découler.
Les propriétaires des sites marchands, de service, sites personnels, sites informatiques, etc. consultés à partir du blog www.untourdumondeordinaire.fr sont seuls responsables du respect par eux-mêmes de l’ensemble des réglementations s’appliquant dans le cadre des prestations offertes aux clients finaux.

 

Système de gestion de contenu

Ce site est propulsé par la plateforme WordPress.

 

Certains disent que nous sommes une famille qui vit dans le mouvement.

Nous dirions plutôt que la vie nous mène là où les vents veulent bien nous porter et tant mieux !
Nous sommes aussi une famille recomposée, une famille du Nord Est de la France (Haut-Doubs et Vosges), une famille avec des racines très campagne et surtout une famille qui aime partir à la découverte de l’inconnu, de l’autre, de la différence.
Nos trois grands enfants sont maintenant adultes et notre fille en commun Juliette nous suivra dans cette nouvelle aventure que nous construisons en 2019. Elle n’a pas le choix !
Dans ce tour du monde, nous emmenons sa différence, ses difficultés motrices, ses problèmes d’apprentissage et aussi sa bonne humeur contagieuse, sa volonté de fer, son sourire unique et son sens de l’humour sans filtre.
Pendant ces quelques 6 mois, nous oublions les suivis kiné, orthophonique et tous les spécialistes qui l’accompagnent en temps normal.
Pendant ces quelques 6 mois, nous gérons aussi un bagage quelque peu encombrant : le diabète de type 1 que nous avons découvert chez notre fille en mai 2018. Nous nous transformons en logisticiens (stock d’insuline, d’aiguilles, de Free Style, etc) et en spécialistes de la chaine du froid (l’insuline ne supporte pas la chaleur).
Cette facette du voyage ne sera pas la plus simple, néanmoins, nous avons décidé que ni cette maladie ni les difficultés de Juliette ne seront un frein à vivre pleinement cette aventure extraordinaire que sera ce tour du monde… ordinaire !
Ce jour où les médecins ont mis un nom sur les handicaps de notre fille, nous avons entrepris de l’élever comme nous avons élevé nos trois aînés : de la façon la plus ordinaire, à savoir l’emmener à révéler le meilleur d’elle-même.
Ce jour où nous avons décidé de ce tour du monde, nous l’avons voulu ordinaire : comme tous les voyageurs, nous voulons aller où nous voulons, comme nous voulons, par exemple :
– Le Machu Picchu, et ses 1700 marches
– Tokyo, et son effervescence
– La jungle amazonienne, et ses petites et grosses bêtes
Nous partons le 15 janvier 2019 et partageons sur ce blog nos diverses pérégrinations.

Suivez-nous au bout du monde !

La route que nous projetons de faire entre janvier et juillet 2019

 

 

Le diabète voyage

 

Organiser un tour du monde, c’est surtout décider de partir, enfin, c’est ce qu’on lit dans Google… En fait, c’est aussi et surtout organiser le tout.

Et pour notre cas, c’est se renseigner côté diabète sur les démarches à faire avant le départ et les différentes choses à savoir selon les pays traversés.

Notre médecin et l’AJD nous ont déjà bien aiguillés pour les généralités, à savoir :

Pour les douanes, toujours avoir avec soi les documents suivants :

– Certificat en français, en anglais, en espagnol
– Ordonnance listant tous les types d’insuline nécessaires au traitement et le matériel qui va avec

Ayant eu une mauvaise expérience en Croatie l’été passé, nous savons combien il est important de prévoir le voyage dans la durée et les stocks qui vont avec : lors de nos vacances à Zadar, nos valises ne nous ont pas suivi.

Pour deux semaines sur place, nous avions emporté en bagage à main l’équivalent de 5 jours en aiguilles. Nos valises nous ont été livrées le 13ème jour ! Nous nous sommes mis en quête de ces aiguilles dans plusieurs pharmacies croates : bien qu’en Europe, le standard local n’était pas le même qu’en France. Le 4ème pharmacien, plus impliqué, a réussi à nous en commander., nous avions commencé à ré-utiliser quelques aiguilles… ouf ! On appellera ça de la chance.

 

Insuline
Pour ce tour du monde ordinaire, nous avons donc choisi de prendre avec nous tout le stock d’insuline. Certes c’est aussi une contrainte puisque le produit doit être conservé au frais. Nous avons donc investi dans deux sacs réfrigérés EasyBag (Medactiv) qui nous satisfont très bien.
A chaque fois que nous changeons d’hébergement, nous devons donc confier les sacs pour le réfrigérateur et les poches réfrigérantes pour le congélateur.
Nous savons donc le dire dans toutes les langues des pays traversés !

Et pour les aéroports, nous gardons le tout (insuline, 2 Freestyle et quelques dizaines d’aiguilles) en bagage à main : pas question de le mettre en soute ! Un sourire à l’employé de la compagnie aérienne et ça passe.

Freestyle et aiguilles
Quand nous avons retiré le stock pour 6 mois chez notre pharmacienne préférée, nous nous sommes rendu compte du volume correspondant :(énorme ) nous étions déjà dans la prise de tête à savoir quoi emmener et de quoi se passer pendant 6 mois de périple entre les 40°c du Brésil et les froids polaires du Sud de la Patagonie…

Nous avons donc pris l’option d’emmener avec nous 3 mois et demis de stock et nous faire envoyer le reste par des amis à mi-parcours. Nous choisirons une adresse sûre, chez un ami au Japon, pays dans lequel nous passerons plusieurs semaines.

Par sécurité, nous avons réparti le reste des stocks (moitié-moitié) dans nos deux grosses valises qui voyagent en soute.

Pour ce qui concerne la fiabilité des Freestyle passés aux rayons X (scan de contrôle de sécurité dans les aéroports), après 15 vols, nous n’avons pas constaté de défaillance.

Pour le quotidien, on peut dire qu’on a la chance que le diabète de Juliette soit relativement aisé à gérer. Cependant, loin de notre zone de confort, certains facteurs sont plutôt compliqués :

– dans un pays inconnu, difficile de savoir si l’assiette commandée sera copieuse ou non, et même savoir décrypter la carte voire même se demander ce qu’on a dans notre assiette : pour estimer le poids de glucides, on se fie donc dans les cas extrêmes à notre expérience…

– bien évidemment, en voyage, les habitudes n’existent plus : l’heure des repas est changeante, les activités physiques sont variées, le décalage horaire par là-dessus, nous contrôlons de façon plus attentive grâce au Freestyle.

le plus compliqué jusqu’à ce jour a été l’altitude. Le Pérou était un de nos rêves de toujours, malheureusement, on y évolue entre 0 (Lima est au niveau de Pacifique) et plus de 5 000 mètres dans la région du fabuleux Canyon de Colca par exemple. (où nous avons observé les condors)
Nous avons nous-mêmes soufferts du manque d’oxygène et de ce que l’on appelle le mal des montagnes. Juliette, – grand bien lui en fasse ! -n’a pas ressenti de gêne de ce type.

En revanche, le graphique quotidien de son scan a fait les montagnes russes ! Les hypos de la fin de matinée sont plus fréquentes et se présentent plus rapidement. Et les hypers du soir, après repas sont également plus surprenantes.
Nous avons donc dû augmenter sa Lantus d’une part et sa Novorapid quand nécessaire.

Heureusement Juliette sait reconnaître ses signes d’hypo et nous prévenir : nous avons toujours dans le sac à dos, quelque soit l’endroit où nous crapahutons, un paquet d’Oreo et quelques sucres. Elle est d’ailleurs ravie de goûter à ses sucreries quand c’est obligatoire !

Par exemple, au beau milieu du désert de Siloli, au sud-ouest de la Bolivie, à deux heures de piste cahotique de toute vie humaine, entre l’étrange Arbre de Pierre et la majestueuse Laguna Colorada, le scan affiche 61… et un Oreo ou deux plus tard, on repasse à 100, le déjeuner pique-nique n’est plus très loin.

Après deux mois d’aventures loin de notre canapé et de notre diabétologue, nous sommes ravis de notre décision de parcourir le monde, malgré le diabète de Juliette et toutes les contraintes qui en découlent. Certes, la gestion est plus incertaine mais à nous trois, comme le dit le proverbe :

«Seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin ! » Même avec ce bagage encombrant qu’est le diabète, nous encourageons ceux qui hésiteraient encore à franchir le cap. La maladie ne doit pas éteindre nos rêves, au contraire, pour notre cas, elle nous a poussé à réaliser un des plus fous.